Petit guide du karaoke

karaoke kawagoe japon

Parmi la multitude de choses qui me manque du Japon, le karaoke en fait très clairement partie ! J’y ai passé un nombre incalculable d’heures quand nous vivions à Kawagoe (et on y a même fêté notre mariage après la petite cérémonie de l’ambassade !) Si j’avais une heure ou deux à attendre entre deux cours, si je rentrais un peu tôt, si je ne savais pas trop quoi faire… allez hop, au karaoke ! Après tout, une petite salle privée, des canapés rembourrés, des boissons fraiches à volonté (selon les établissements et les horaires – le Karaoke MAC à Kawagoe le faisait en journée en tout cas), et un catalogue bien fourni pour s’égosiller pendant quelques heures sans gêner personne… que demander de plus ?

Si maintenant je n’ai pas peur de ramener ma tête d’étrangère toute seule dans un karaoke, ça m’a pris un peu de temps avant de le faire avec assurance… Déjà parce que je ne savais pas si ça se faisait d’y aller seule (réponse: tout le monde s’en fout et j’ai rapidement constaté que d’autres le faisaient – il suffit d’ailleurs de jeter un coup d’oeil à la fiche d’inscription), et aussi à cause de la barrière de la langue, tant auprès du staff qu’avec le logiciel de karaoke.

Heureusement, après plusieurs séances avec Mathieu, qui connaissait déjà le principe, et d’autres en solo, je maîtrisais parfaitement (ou presque) mon “petit” karaoke de Kawagoe. Du coup, voilà un petit article pour vous expliquer en gros comment faire pour louer une salle pendant quelques heures, si par exemple vous voyagez au Japon sans vraiment parler Japonais et êtes un peu perdus !

(Je ne suis certainement pas la première à le faire, mais j’adore le karaoke, donc tant pis, ça fera un article de plus sur le sujet sur la blogosphère, na)

Première étape : repérer un établissement.

Assez facile dans les grandes villes, il y en a un peu partout… Big Echo, カラオケMAC, カラオケ館, etc. Vous avez le choix ! Rappelez-vous surtout des katakanas suivants : カラオケ – cela signifie, vous l’aurez deviné, “karaoke”.

Personnellement, j’ai passé des heures et des heures au Karaoke MAC de Kawagoe, ils avaient les machines que je préfère, un bar de boissons soft à volonté gratuit (qui ne m’intéresse pas en soi, mais comme je ne bois que de l’eau j’appréciais de ne pas avoir à commander de boisson), et j’accumulais les réductions de -20% dès que j’y passais plus de 2h en semaine. (Réponse à la question que certains se posent peut-être : oui, c’est tout à fait facile de passer 2h seule dans un karaoke. Sans problème. Quand vous voulez.) J’avais également pris la carte à points et quand j’y suis allée le jour de mon anniversaire ils m’ont offert un parfait pour l’occasion !

karaoke japon

Deuxième étape : s’inscrire

Dans les différents karaoke où j’ai été, le staff de l’accueil vous présentera une fiche d’inscription à remplir. Je ne me souviens pas exactement de l’ordre des colonnes, mais en général dans la première vous devez inscrire votre nom (de préférence en katakana, sinon si jamais vous devez attendre qu’une salle se libère et qu’on doit vous appeler vous risquez de voir le personnel en stress “mais comment ça se prononce ça??” – non ce n’est pas du tout du vécu de mon premier voyage, ahem).

En plus de votre nom, vous indiquez le nombre de personnes (大人), et la durée souhaitée (je ne sais plus s’il y a d’autres kanji mais je crois qu’il y a au moins ceux là pour le nombre d’heures : 時間) – en général on paie à la demi-heure. Si vous vous y connaissez un peu plus (auquel cas mon article ne doit pas vraiment vous intéresser), vous pouvez aussi souvent choisir le type de salle selon le matériel disponible dans l’établissement. J’ai toujours vu deux types de matériel différents : DAM et Joy(sound). Personnellement, j’ai une préférence pour les salles Joy, je trouve l’interface plus accessible et l’équipement plus moderne. Le catalogue de chansons diffère un peu entre les deux types de salles, du coup il m’arrivait de demander une salle DAM de temps en temps pour varier un peu, mais la grosse majorité de ce que je chantais en anglais ou en japonais était trouvable dans les deux salles.

Si le karaoke où vous allez possède un bar de boissons, on vous demandera si vous souhaitez la prendre chaude (“atatakai”) ou froid (“tsumetai”). Sinon, il vous faudra commander une boisson sur catalogue en plus du prix de la location de la salle.

Vous pouvez également commander de la nourriture et des boissons alcoolisées, les catalogues sont généralement assez étoffés. C’est que nous avions fait lors de notre soirée de mariage, et c’était meilleur que ce à quoi je m’attendais !

Il existe aussi des karaoke avec des salles à thème, d’autres où vous pouvez parfois louer un costume pour vous faire une séance karaoke-cosplay ! J’en ai testé un à Akihabara, tout près de la sortie “Electric Town” de la JR, un grand bâtiment rouge avec simplement écrit カラオケ dessus. (Si vous voulez le trouver, le plan est ici, mais je suis sure qu’il en existe d’autres avec tout un tas d’ambiances différentes)

Une fois l’inscription finie, on vous remet une petite fiche avec le numéro de votre salle. Vous n’avez plus qu’à vous y rendre, en conservant bien la fiche qui vous sera demandée à la fin de votre séance, au moment de payer. Si vous avez commandé une boisson, elle vous sera apportée directement dans la salle. Dans la plupart des karaoke on vous appelera 10mn avant la fin du temps réservé pour vous prévenir… Concrètement entre la musique forte et le japonais au téléphone, je n’ai jamais rien compris à ce qu’on me disait à ce moment là, mais en sachant que c’est l’appel “des 10mn”, je répondais simplement “ok, j’ai compris” (“hai, wakarimashita”) et ça semblait les contenter. Mais sinon, dans le MAC de Kawagoe ils n’appelaient pas, c’était plus simple !

Quelques photos de salles normales, de salles avec des jeux lumineux, ou encore des salles thématiques à Akihabara :

Troisième étape : choisir une chanson

S’il me semble que dans certaines salles Joy on peut trouver une option “English” sur les manettes, ce n’est pas toujours le cas, et quand j’avais testé je crois que je n’avais pas pu retrouver toutes les chansons que je voulais (notamment celles en japonais).

Du coup, lors de mon dernier voyage au Japon, j’ai pensé à prendre les manettes en photo pour vous montrer comment faire ! Si les manettes sont différentes selon les salles (certaines vieilles salles DAM les avaient encore en noir et blanc parfois), les instructions sont toujours relativement les mêmes. Voilà donc un petit mode d’emploi des fonctions les plus basiques pour vous permettre de débuter rapidement !

DSC06463

Voilà l’écran de base de la manette (parfois il faut la synchroniser avec la télé avant, il suffit d’appuyer sur le seul bouton présent à l’écran). Vous voyez les deux gros boutons rose et bleu ? C’est là que tout commence. En rose, avec les kanji 歌手名, c’est pour chercher par nom d’artiste. En bleu, avec les kanji 曲名, c’est pour chercher par titre de chanson.

Une fois que vous avez choisi votre type de recherche, vous arrivez au deuxième écran :

DSC06464b

Que vous cherchiez par nom d’artiste ou par titre, l’écran est le même. Il n’y a pas de katakana, donc si par exemple votre chanson possède un titre en katakana, utilisez simplement l’équivalent en hiragana.

Pour changer de clavier, ça se passe en bas dans la partie encadrée en rouge. Le clavier en hiragana est désigné par かな, et le clavier alphanumérique est désigné par 英数.

Si vous faites une erreur de frappe, vous pouvez supprimer le dernier caractère via le bouton encadré en vert, en bas : 一字削除.

Dans la zone encadrée en bleu, à droite, vont s’afficher des suggestions au fur et à mesure de votre saisie. Si votre choix apparait, cliquez directement dessus pour passer à l’écran suivant. Sinon, vous pouvez lancer la recherche avec le bouton encadré en rose, en bas à droite : 検索.

Pour les autres boutons utiles, il y a celui en bas à gauche, encadré en jaune : 戻る qui vous permet de retourner à l’écran précédent ; et celui en haut à gauche, encadré en violet : TOPに戻る qui vous permet de retourner à l’accueil.

DSC06465

Si vous avez validé la recherche, l’écran suivant est très simple : c’est tout simplement la liste des résultats. Pour notre exemple, je vais vous mettre dans la tête la chanson qu’on entendait partout il y a quelques temps ! (Je suis sympa, j’aurais pu mettre “It’s a small world”). A gauche donc, le titre des chansons, et à droite les noms des artistes. Pour faire défiler la liste, c’est donc les flèches sur la droite. On note également que les boutons 戻る et TOPに戻る qui étaient sur l’écran précédent sont encore présents.

Il vous suffit donc de sélectionner la chanson désirée, et vous arriverez alors au dernier écran ! (Si vous aviez choisi une chanson dans les suggestions de l’écran de recherche, vous passez directement au dernier écran sans passer par la liste)

DSC06467

Voilà le dernier écran ! Il y a plusieurs options diverses et variées avec lesquelles j’avoue ne pas avoir trop joué car vu mon niveau de japonais je doutais d’y trouver un quelconque intérêt, et puis je voulais juste lancer la chanson après tout !

Concrètement, il s’agit juste d’un récapitulatif de votre sélection : nom de l’artiste, titre de la chanson, début des paroles (oui, je chante Let it go en japonais, et alors), etc.

Pour lancer la chanson, vous n’avez plus qu’à clicker sur le plus gros bouton : 予約 !

Si une chanson est déjà en cours, la chanson sélectionnée s’ajoutera à la suite. Ainsi, si vous êtes plusieurs, chacun peut sélectionner des chansons en avance pendant que quelqu’un d’autre chante.

DSC06466b

Avant de finir cette partie, intéressons nous au menu qui se situe en bas de cette manette. Certains boutons peuvent vous être utiles :

  • En vert : 音量 → permet de modifier le volume de la musique (ミュージック), du micro (マイク) ou de l’écho (エコー). (Il me semble que c’est indiqué en katakana, corrigez moi si je me trompe)
  • En rouge : 演奏停止 → arrête la chanson en cours et passe à la suivante le cas échéant
  • En bleu : ♯ et ♭permettent de monter ou de descendre d’un ou plusieurs tons, bien utile quand on a pas la voix adéquate pour la chanson !
  • En jaune : 予約確認 → affiche la liste des chansons sélectionnées

Conseils : Si vous voulez chanter une chanson en japonais mais que vous n’en connaissez pas le titre en kanji ou hiragana, pensez à le chercher en avance. Vous avez besoin de la prononciation en hiragana pour la recherche, et des kanji pour trouver la chanson dans la liste. La plupart des chansons japonaises affichent des hiragana au-dessus des kanji, mais parfois non donc si vous ne le connaissez pas… freestyle ! Et si, comme moi à mes débuts karaoke-esques, vous ne lisez pas le japonais, pensez à prévoir les paroles en romaji sur un support quelconque !

Et voilà !

Ca y’est, vous avez les bases nécessaires pour aller vous exploser la voix sans déranger personne !

Ce concept de salles privées est quelque chose qui me plait énormément, surtout que j’adore chanter mais que je suis super timide. Pouvoir y aller seule est également très sympa, ça me faisait une petite pause détente entre deux cours, ou quand j’avais un peu de temps à perdre quelque part… C’est d’ailleurs quelque chose qui me manque énormément en Europe, je ne sais jamais quoi faire quand j’ai du temps à perdre… Les cafés ne m’intéressent pas car je ne bois que de l’eau (ou alors il faut trouver un genre de Starbucks, ou un salon de thé, bref un endroit avec de la nourriture – et si possible pas une crème brûlée à 9€, merci bien les cafés parisiens), et traîner dans les rues me lasse assez vite par ici – surtout s’il pleut.

Le concept commence un peu à arriver en France il me semble, mais ce sont généralement des salles pour organiser des soirées, donc il faut être beaucoup et ça revient assez cher.

En tout cas si vous allez au Japon je vous conseille vivement de tenter l’expérience ! Vous pouvez toujours commencer par 30mn pour essayer, et si ça vous plait y retourner encore et encore !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*