Visite du château de Himeji

japon himeji chateau

Le château de Himeji a été l’objet d’important travaux de rénovation de 2010 à 2015, ce qui fait que nous n’y étions encore jamais allés. C’est lors de notre voyage “retour” au Japon en avril/mai 2015 que nous avons enfin pu le visiter, les travaux ayant fini en mars 2015.

Nous logions alors près de la gare de Shin-Osaka, ce qui est très pratique car le Shinkansen Sakura nous emmène à Himeji en 30mn environ (le gros avantage de ne plus être résidents: le JR Pass !). La gare est ensuite à un quart d’heure de marche du château, que l’on peut d’ailleurs déjà apercevoir depuis les quais du Shinkansen.

Comme le château venait de rouvrir intégralement au public (seules certaines parties étaient accessibles pendant les travaux), nous avons préféré être prudents et sommes arrivés sur le coup de 9h du matin. C’était en semaine, juste avant le début de la Golden Week, et c’était très tranquille, mais on pouvait voir qu’ils avaient prévu plein d’endroits pour faire attendre les gens si besoin… et en effet,  une de mes amies m’a raconté y être allé pendant la Golden Week et avoir fait la queue 3 heures pour pouvoir rentrer dans le château ! En fait, en arrivant, on nous a remis un pass pour pouvoir entrer dans le donjon principal… donc j’imagine qu’il doit y avoir parfois tellement de monde qu’ils sont obligés de limiter le nombre de visiteurs par jour. C’est un peu une “règle” qu’on avait déjà constatée au Japon : “c’est nouveau ? alors tout le monde y va.”

Surplombant les alentours, le château est vraiment magnifique. Contrairement à celui de Mastumoto qui était plutôt noir, le château de Himeji arbore une couleur blanche éclatante, qui lui vaut d’ailleurs le surnom de château du “Héron-blanc”.

L’histoire du château remonte à 1333, il n’était alors qu’un simple fort construit en haut de la colline. Ce n’est qu’en 1609 que le château tel que l’on le connait actuellement a pris forme. Des bâtiments annexes seront construits quelques années plus tard, et le château connaîtra trois périodes de rénovation, en 1910, 1934 et donc 2010. Il a réussi a échapper aux raids aériens pendant la seconde guerre mondiale, et est à présent inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Après avoir pris nos billets, on prend un chemin qui monte jusqu’au donjon principal à travers plusieurs portes. L’intérieur du château, tout en bois, n’est pas sans rappeler notre visite de Matsumoto. Sauf que cette fois, il n’y a que peu de monde, on peut donc en profiter tranquillement. Les escaliers sont moins raides aussi, même s’il faut quand même faire attention. On monte ainsi jusqu’au 6e étage, en profitant de la vue et en observant les divers moyens de défense du château, comme des trous prévus pour lancer des pierres sur les assaillants, ou faire passer des armes, ainsi que des fenêtres très étroites permettant d’éviter les intrusions ennemies… Si vous avez un smartphone et une connection internet, vous pouvez également télécharger une application spéciale qui vous permettra d’avoir plus d’informations à certains endroits précis.

Une fois sortis du château, on se dirige alors vers les jardins à l’ouest. Là-bas, on peut visiter le Hyakken Roka (le long corridor), un bâtiment long de 300 mètres environ qui court le long de l’enceinte ouest. Ce corridor contenait les chambres des servantes de la princesse Sen (arrivée à Himeji en 1617), et tout au bout on trouve la Kesho Yagura (tour cosmétique) où se préparait la princesse.

La visite complète nous aura pris un peu plus de 2h, et il y avait sensiblement plus de monde qu’à notre arrivée quand nous sommes repartis. Nous avons quand même pris le temps de prendre quelques souvenirs, et je vous recommande vivement la mascotte du lieu, elle s’appelle Shiromaruhime et est l’une des mascottes les plus adorables que j’aie pu voir au Japon !!

himeji château japon mascotte shiromaruhime

En résumé, une visite très agréable que nous avons beaucoup apprécié et que nous recommandons sans hésiter ! C’est en plus très facilement faisable depuis Osaka ou Kyoto, ou même en faisant une halte sur le trajet du Shinkansen.

2 Commentaires

    • Pour le coup on a eu de la chance, il n’y avait pas vraiment de monde le matin où on y était. Par contre comme on avait un planning assez serré on a fait que le château… une prochaine fois pour le jardin !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*