Professeur particulier au Japon

professeur français anglais japon

Trouver un emploi ou un petit boulot au Japon n’est pas toujours évident, surtout quand on ne parle pas japonais. Quelque chose de très courant pour les étrangers reste l’enseignement des langues, en école si vous avez le diplôme qui va bien (ou l’opportunité qui tombe au bon moment), ou en tant que professeur particulier.

Dans mon cas, je me suis rapidement orientée vers la solution de professeur particulier, qui me semblait la plus adaptée à ma situation. Je pouvais rester maître de mon emploi du temps, et n’avais pas de problème de contrat si jamais on voulait voyager une semaine de temps en temps. De plus, étant donné ma nature timide, c’est beaucoup plus facile pour moi d’être face à une seule personne (ou un groupe restreint) qu’à une classe entière !

Ce que je vais décrire ici c’est mon expérience personnelle. Il ne s’agit pas d’un guide à toute épreuve pour faire ce travail, mais je pense que c’est déjà une base et j’espère que ça pourra aider certains d’entre vous qui souhaitent faire de même.

En partant au Japon, j’avais emporté avec moi quelques livres de FLE de différent niveaux. Je ne pensais enseigner que le français, ayant entendu que pour l’anglais il fallait le plus souvent être anglophone de naissance. Avoir ce genre de matériel avec vous peut être pratique, surtout au tout début, mais pas forcément nécessaire. Cela va finalement dépendre de l’élève… Certains veulent juste pratiquer leur conversation, certains préfèrent utiliser un livre acheté au Japon avec les consignes en japonais… C’est vraiment très variable !

Parlons maintenant du plus important : trouver des élèves. En fouillant à droite à gauche sur internet, j’ai fini par m’inscrire sur un paquet de sites différents qui permettent de mettre en relation élèves et professeurs particuliers. Certains ont disparu depuis, la liste que je vais vous donner contient les sites qui marchent encore au moment de la rédaction de cet article :

(Oui, certains sites ne sont pas super jolis, mais pour ceux qui ont déjà été faire un tour sur la version anglaise du site de l’immigration ça ne devrait pas vous choquer…)

Pour être honnête, certains sites n’ont rien donné, mais j’ai préféré m’inscrire sur plusieurs pour maximiser mes chances de trouver des élèves. L’inscription est gratuite, et relativement similaire sur chaque site. On vous demande vos informations personnelles, votre nationalité, les langues que vous pouvez enseigner, votre niveau de japonais, quel visa vous avez, votre expérience, les endroits où vous souhaitez enseigner (souvent une liste de lieux, voire de stations de train/métro), et vos disponibilités. Vous serez parfois amenés à rédiger un court texte d’introduction à destination de vos potentiels élèves. On demande également le prix de vos leçons, personnellement je demandais 2500¥ de l’heure, plus ma boisson (comme les cours avaient lieu dans des cafés), et la leçon d’essai était gratuite. On peut demander plus, mais n’ayant pas d’expérience préalable dans l’enseignement je trouvais la somme acceptable.

Comme ça ne coutaît rien d’essayer, je me suis inscrite pour enseigner le français et l’anglais, et j’ai eu raison car on m’a surtout contactée pour de l’anglais. Plusieurs raisons à cela, déjà l’anglais reste plus populaire à enseigner, et la France est très appréciée au Japon (c’est joli, romantique, tout ça, jusqu’à ce qu’ils entrent dans le RER B…) et donc certains appréciaient simplement de parler de la France en anglais.

Les leçons avaient donc lieu dans des cafés choisis par les élèves (tant que ça ne me faisais pas faire 2 heures de train ça ne me posais pas de problème), et pour le contenu c’était vraiment très varié… Un élève voulait lire des livres en français, une autre voulait pratiquer l’anglais utilisé sur les lieux de travail, un autre juste discuter en anglais… Une autre élève qui voulait simplement discuter en français m’a également présentée à la gérante d’un petit café qui souhaitait organiser des groupes de conversation en anglais, comme quoi parfois il suffit aussi d’un peu de bouche à oreille !

D’ailleurs, il existe aussi sur Tokyo des cafés de langues où vous pouvez postuler pour participer à des groupes de conversation. Je ne l’ai pas fait car les horaires n’étaient jamais pratiques pour moi, mais il y a par exemple le Mickey House Café qui est assez connu.

Est-ce que c’est suffisant pour vivre à Tokyo ? Je dirais que ça dépend du nombre d’élèves que vous trouvez. Dans mon cas, je souhaitais travailler uniquement pendant les heures de bureau (si c’est pour rester seule la journée et travailler quand mon mari rentre ça ne sert à rien), donc forcément j’avais un peu moins de candidats. Mais si vous vous rendez disponibles en soirée et les week-end, vous pourrez surement trouver plus d’élèves.

C’est une expérience que j’ai réellement appréciée. Mes élèves étaient tous adorables, et m’ont appris tellement de choses sur leur vie et leur culture… J’ai tellement aimé ça que pour moi ce n’était même pas du travail (car le travail, dans ma tête, correspond forcément à un truc que je déteste). C’est le genre d’expérience que je ne pourrais pas reproduire en Europe, car la demande n’est pas la même, les gens parlent souvent déjà plusieurs langues… (Je fais bien pitié avec mon pauvre bilinguisme au Luxembourg, tiens) Par contre j’ai gardé contact avec la plupart de mes élèves, et certains continuent les cours avec moi sur Skype (donc je ne devais pas être si mauvaise que ça^^).

En tout cas c’est donc vraiment un “petit boulot” que je recommande, car ça fait des souvenirs géniaux ! (Petit clin d’oeil à tous mes élèves que j’ai eu le plaisir de revoir récemment au Japon !)

11 Commentaires

  1. Wahou, ça a du être une expérience formidable ! Ça donne bien envie de s’expatrier ^^
    Je suis heureuse pour toi que tu ais pu réaliser ce « petit boulot », qui t’as visiblement enrichie et laissé de magnifiques souvenirs !
    C’est une belle expérience, et je te remercie de l’avoir partagée avec nous ☺

    Je te souhaite une belle soirée, à très bientôt !

    • Merci pour ton commentaire ! (et le message sur Hellocoton^^) Je suis contente que mon article t’ait plu !
      C’était vraiment une superbe expérience, tellement différente de ma précédente expérience en entreprise… C’est vraiment quelque chose qui me manquera, mais j’ai de la chance d’avoir pu le vivre !

      Bonne journée et à bientôt 🙂

  2. Pour avoir expérimenté ceci aussi, c’est vraiment une expérience enrichissante, mais aussi prenante en soit. C’est tellement motivant lorsque l’on voit ses élèves progresser au fur et à mesure et atteindre leurs objectifs. Parce qu’il faut reconnaître que la majorité des japonais est motivé. C’est un travail valorisant en soit.

    • Merci pour ton commentaire ! C’est vrai que c’est très valorisant, ça m’a fait vraiment plaisir d’être au contact de personnes et de pouvoir leur apporter quelque chose. Au final je trouve que ça marche dans les deux sens, j’en ai appris beaucoup sur leur vie, leur culture, et c’est vraiment sympa de garder contact et de les revoir quand je reviens au Japon.

  3. Je me retrouve entièrement dans ton article, à la différence près que j’enseigne toujours actuellement le français à Yokohama.
    Comme tu le dis, c’est véritablement une expérience enrichissante et même si on enseigne une langue, nos étudiants nous en apprennent tout autant sur le Japon, la culture, la vie etc…
    A vrai dire j’ai commencé à enseigner le français comme ça, histoire d’avoir un petit boulot en attendant mieux, et je me suis découvert une vraie passion !
    En tout cas c’est génial que tu poursuives tes cours par skype, preuve effectivement que tu es une très bonne enseignante 😀

    • C’est exactement ça, un échange ! Je n’ai jamais eu l’impression de travailler en donnant mes cours, même si certains avaient des exigences un peu spéciales, c’était toujours un plaisir de discuter avec eux. C’est quelque chose qui me manque en Europe, clairement. Mais je suis heureuse de continuer avec certains sur Skype^^ (bonne enseignante je ne sais pas, mais au moins il y a une volonté de garder contact !)
      Au fait je suis passée voir ton blog, et j’aime beaucoup le concept. Je vais suivre les prochains articles avec intérêt!

      • Bonjour,

        Ce site est vraiment intéressant. Merci beaucoup de nous faire partager cela. Je suis tombé dessus en recherchant un emploi pour enseigner le français au Japon. C’est vrai que c’est pas facile.

        • Merci pour ton commentaire ! J’espère que tu trouveras un emploi facilement et que tu passeras d’excellents moments au Japon !

          • Merci beaucoup pour les conseils. Continuez à nous faire vivre votre parcours via ce site. Cela donne réellement envie.
            A bientôt.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*