Okinawa partie 3: Iriomote

iriomote island okinawa yaeyama japon

C’est parti pour la dernière étape de notre séjour à Okinawa. Pour l’occasion, nous sommes partis au bout du monde, sur l’île d’Iriomote. Pourquoi est-ce que j’appelle cet endroit le bout du monde ? Et bien c’est un peu l’impression que donne cette île. Accessible uniquement par bateau, aux ports d’Ohara et Uehara, cela prend environ une heure depuis Ishigaki. Il n’y a qu’une seule route de 60km, ne permettant pas de faire le tour complet : en effet, Iriomote est recouverte à 90% de jungle. Inutile de dire que l’on n’a pas croisé grand monde ici non plus !

Nous avons séjourné à la Villa Unarizaki, recommandée par les Lovers In Japan (c’est d’ailleurs leur blog qui m’a donné envie de pousser jusqu’à Iriomote^^). L’endroit est magique, 12 petits bungalows face à la mer, un petit jardin avec un jacuzzi et des hamacs, un petit paradis ! Le staff est également très sympathique et serviable (il vaut mieux parler un peu japonais quand même). Ils sont venus nous chercher en voiture au port, s’occupent de réserver des restaurants le soir, et vous proposent également de faire les trajets en voiture vers/depuis le restaurant choisi.

A part ça, qu’est-ce qu’on fait sur Iriomote ? Si vous êtes comme moi et aimez dormir sur la plage, pas de problème ! La plage Tsuki-ga-hama (ou Tudumari de son nom original) se trouve à moins de 20 minutes à pied de la villa par la route (le staff vous y emmènera en voiture si vous le souhaitez, mais on préfère se balader). A marée basse, il est même possible de longer la plage jusqu’à l’hôtel. Cette plage en croissant de lune est immense et superbe. Et il n’y a personne !! A part les quelques Japonais qui passent prendre quelques photos, emmitouflés dans leurs vêtements anti-soleil (au risque de mourir de chaud – alors que c’est tellement chouette de lézarder sur la plage, ils ne savent pas ce qu’ils perdent !), nous avons été quasi seuls tout le temps. Au bout de la plage, on tombe sur l’embouchure de la rivière Urauchigawa, qui remonte dans la jungle.

Si on part de l’autre côté depuis la villa, à 20 minutes à pied également se trouve la plage Hoshizuna-no-hama. Cette plage est célèbre pour son sable étoilé (en fait formé de mini squelettes d’organismes marin – effectivement en forme d’étoiles). La vue y est vraiment superbe, et l’eau d’une superbe couleur turquoise. La plage est très petite et l’eau peu profonde, donc ce n’est pas vraiment l’endroit à privilégier pour la baignade. Il paraît que c’est un très bon spot de snorkeling, si vous aimez le concept de ne plus respirer dans l’air (j’ai quelques problèmes avec ça, et alors ?). Mais en tout cas, ça vaut le coup d’œil.

Nous n’aurons pas l’occasion de faire la balade dans la jungle. N’étant sur Iriomote que pour 3 jours, nous avons privilégié les plages pendant les 2 premiers jours de soleil, et pensions faire la croisière sur l’Urauchigawa avec balade dans la jungle le dernier jour. Sauf que si la météo avait annoncé un temps pas terrible, elle n’avait pas annoncé le vent super fort et les méga averses… L’hôtel nous a dit que ça ne serait pas possible par ce temps, dommage… (il va falloir revenir, trop dure la vie !) Nous nous sommes alors baladés le long de la route, et avons ainsi pu découvrir à quoi ressemble un champ d’ananas, et profiter de chouettes paysages.

Concernant la nourriture, nous avons fait plusieurs restaurants très sympas grâce à la carte fournie par l’hôtel. On a tout de même un petit top 3, pour ceux que ça intéresserait… Tout d’abord juste à côté de la plage Tsuki-ga-hama, se trouve le 唐変木, une petite maison perdue qui à première vue ne ressemble clairement pas à un restaurant… et bien entrez-y sans peur, l’atmosphère y est vraiment sympa et la nourriture délicieuse ! Petit bonus : les jus de fruits frais pressés… hmmm ! Deuxième coup de cœur, le パイン館のとなり, un petit resto situé à 5mn à pied de la villa (parfait pour le dîner !) En mode izakaya, on commande plein de petits plats plus délicieux les uns que les autres. Le restaurant est très axé sur le thème de l’ananas, dont vous pourrez déguster des jus fraîchement pressés aussi ! Seul bémol, pas de carte en anglais et une carte écrite en japonais « artistique » (=illisible). Notre troisième coup de cœur, le restaurant 星の砂 est surtout gagnant pour la vue : directement au-dessus de la plage Hoshizuna-no-hama, on peut ainsi en prendre plein les yeux pendant le déjeuner ou le goûter. La nourriture est locale et sympa (le taco rice est une invention géniale !), et les glaces Blue Seal qu’on trouve dans la région sont également délicieuse (une glace banane-chocolat, mais quelle bonne idée !!). Bref, une pause bien agréable !

Pour finir, parlons un peu de la faune locale ! Qui dit île sauvage dit bestioles, ce qui n’est pas forcément pour me ravir, mais bon je considère qu’on a été plutôt chanceux finalement^^. Outre le corbeau qui a attaqué notre paquet de cookies sur la plage dès qu’on a eu le dos tourné, on peut rencontrer divers animaux dans cette contrée lointaine… Par exemple le yama-neko, un chat sauvage primitif n’existant que sur cette île, et malheureusement en voie de disparition. Si on ne l’a malheureusement pas aperçu, on est contents d’avoir raté son collègue nocturne rampant : le habu, ce serpent super dangereux dont on voit partout des affiches disant de se rendre à l’hôpital si on se fait mordre (sympa, quand tu es sur une île sans hôpital haha !). On a par contre croisé un énorme crabe, le yashigani (crabe de cocotier)… alors il faut savoir qu’on rentrait de nuit d’un restaurant situé à 10mn, mais que comme l’éclairage est réduit (voire inexistant par endroits), on rentrait à l’hôtel à la lampe torche. Et que quand on voit sur la route, au bout de sa lampe torche, un énorme machin (environ 40cm de large) qui ressemble à un croisement du crabe et de l’araignée… et ben ça fait bizarre… et on attend que la chose traverse la route pour passer hein. Du coup, j’ai pas vraiment pensé à le prendre en photo, mais vous pouvez toujours aller chercher sur google, c’est GROS. Rien à voir avec les centaines de mini crabes qui couraient partout sur la plage(eux ils sont marrants, surtout quand ils foncent se crasher dans une vague^^). Sinon vous trouverez peut-être un ou plusieurs petits geckos (yamori en japonais) dans votre chambre (ce sont eux qui font des bruits bizarres le soir)… c’est surprenant quand on n’est pas prévenus, mais en fait ils sont très utiles car ils mangent tout plein d’insectes désagréables genre moustiques (et peut-être araignées, mais vu la taille de celle qu’on a trouvé à côté de la porte d’entrée, je ne sais pas trop qui aurait gagné le combat… brrr). Bref, vive les geckos !

Voilà, c’est tout pour le récit de notre découverte du Sud du Japon ! Des vacances vraiment chouettes et reposantes, le retour dans la foule de Tokyo a été un peu étrange… Je vous conseille vraiment d’y aller, et j’espère avoir l’occasion d’y retourner un jour pour voir tout ce qu’on n’a pas eu le temps de voir ! En attendant, n’oubliez pas l’album Facebook si vous n’avez pas encore vu toutes les photos d’Iriomote ! Je vous conseille aussi de me suivre sur Instagram, je poste régulièrement quelques photos de vie quotidienne (et de nourriture, thème principal d’Instagram^^)

Sur ce, je vous dis à la prochaine pour un article sur… un thème qui se décidera au gré de nos aventures! (ha, que de poésie…^^)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*