Okinawa partie 2: Ishigaki & Taketomi

taketomi island okinawa yaeyama japon

Depuis Naha, nous avons repris l’avion pour Ishigaki. Cette île fait partie de l’archipel des Yaeyama, les plus éloignées du reste du Japon. Si on trouve encore une ville assez grande sur Ishigaki, les autres îles sont déjà beaucoup plus sauvages.

La ville en soi n’a pas grand intérêt, à part quelques (très) bons restos (les sobas des Yaeyama sont effectivement différents des sobas habituels… et délicieux !) et des boutiques de souvenirs. Sinon c’est même plutôt moche, encore ces immeubles vieillis parfois sans peinture. Et quand on débarque sous la pluie, ça n’arrange rien à leur aspect glauque. Nous avons tout d’abord passé deux nuits à l’hôtel Miyahira « Minaminochurahana », très pratique car en face du ferry terminal. Par contre sur Rakuten on n’avait pas pu choisir la vue, et quand on n’a pas vue sur le port on ne voit que des toits d’immeubles à la peinture pourrie, pas top tout ça.

Nous repasserons une nuit sur Ishigaki avant de reprendre l’avion, et cette fois on logera au Toyoko Inn,  pas cher mais un peu plus éloigné du ferry terminal et des bus.

L’intérêt principal de ce post et de notre bref séjour sur Ishigaki c’est la visite de l’île de Taketomi. Cette toute petite île (environ 5,5km²) est à une quinzaine de minutes de ferry d’Ishigaki. Parfait pour une petite escapade à la journée !

Notre première impression (outre la pluie) est qu’il n’y a personne ! On se sent limite seuls à se promener dans le village… pour ceux qui ont déjà voyagé au Japon, vous comprenez notre étonnement (surtout que c’est la Golden Week !!). La pluie et le ciel sombre aidant, on a presque l’impression d’être dans un village abandonné !

Le village est très joli, l’architecture traditionnelle Ryukyu a été préservée et on se promène donc  sur de petites routes de sable, entre des murs de pierre  et des maisons basses. Quasiment chaque maison possède sur son toit un ou deux  Shisa, ces sculptures traditionnelles représentant un animal mi-lion, mi-chien, leur rôle étant de protéger contre les esprits maléfiques.

En se promenant tranquillement (tout est facilement accessible à pied), on atteint la plage Kondoi. Et là, c’est juste magique : malgré le ciel sombre, l’eau est d’un turquoise magnifique ! Je m’y trempe un peu les pieds, il ne fait pas vraiment assez chaud pour s’y baigner.

En continuant la balade, on trouvera par hasard un petit restaurant très bon ; ainsi qu’une petite tour  aux escaliers hasardeux permettant d’avoir une vue sur le village. On croisera aussi une carriole tirée par un buffle d’eau, moyen de transport spécial touristes sur Taketomi.

On allait repartir, quand le soleil a décidé de faire fuir les nuages ! Qu’à cela ne tienne, nous prenons un autre chemin et longeons ainsi le bord de l’île du port jusqu’à la plage Kondoi. C’était très sauvage et très agréable ! La marée avait beaucoup baissé, et on pouvait apercevoir quelques poissons, étoiles de mer, ou encore des sortes de limaces géantes dans l’eau. Mais n’ayant pas de chaussures spéciales je ne m’y suis pas trop attardée, les panneaux avertissant de tous les animaux hyper toxiques qu’on peut trouver dans l’eau m’ont un peu refroidie. On retournera ensuite au port via le village, afin d’en prendre des photos sous le soleil !

Cette visite nous a vraiment beaucoup plu, entre l’architecture traditionnelle préservée, l’aspect sauvage de l’île et le calme… Je recommande vivement de vous y arrêter une journée !

Voici quelques photos pour vous en donner un aperçu, sinon j’en avais déjà ajouté plein sur l’album Facebook la semaine dernière.

Dans le prochain article, on embarquera pour Iriomote !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*