Direction Sapporo avec le Hokutosei

hokkaido japon

Début février a lieu à Sapporo le Festival de la Neige (Yuki Matsuri en japonais). C’était pour nous l’occasion de retourner sur Hokkaido pour y découvrir l’hiver, bien plus rude que dans notre banlieue Tokyoïte !

Si l’avion est le plus rapide pour rejoindre Sapporo, nous avons voulu tenter l’aventure Tokyo-Sapporo en train de nuit. Il existe deux trains qui font ce trajets depuis  la gare de Ueno, et qui sont assez célèbres (il y a beaucoup d’amateurs de trains au Japon !) : Le plus luxueux, le Cassiopeia, et celui que nous avons choisi, le Hokutosei. Il faut savoir que le compartiment que nous avons pris fait partie de ceux les moins chers du train, mais que pour une personne il faut quand même compter environ le prix de l’aller-retour en avion pour un simple trajet !

Ceux qui ont le JR Pass peuvent le prendre à moindre prix, car il faut juste payer un supplément. Mais j’ai lu que se procurer des billets n’est pas forcément évident car ces trains se remplissent vite (ouverture des réservations 1 mois avant) et on ne peut acheter des billets qu’en boutique JR.

Nous sommes montés dans le train à Omiya (préfecture de Saitama, donc plus proche pour nous), et déjà sur le quai beaucoup de gens profitaient de l’arrivée du train pour le prendre en photo. Nous avons rejoint notre compartiment, qui fait partie des 3 sortes les plus basiques du train : « solo », « duet » et ceux pour 4 personnes. Nous avons évidemment pris le « duet », qui ressemble à une mini chambre twin avec tout le nécessaire : chaussons, yukatas « JR », espace pour les valises et bien sur deux lits… il ne manque qu’une prise de courant, un peu dommage pour un trajet aussi long. Les compartiments « solo » et « duet » sont disposés alternativement en haut et en bas, et nous avons choisi celui du haut. La vue y est très chouette, par contre on ne peut pas vraiment tenir debout dedans.

Dans le train, on peut trouver une voiture « lounge » avec quelques canapés et une télé pour ceux qui voudraient se détendre entre amis. C’est aussi un bon endroit pour attendre l’ouverture du restaurant ! Le restaurant offre d’abord deux services uniquement sur réservation, mais le repas est alors très cher. Pour ceux qui n’ont pas envie de se ruiner mais voudraient quand même vivre l’expérience d’un wagon restaurant « à l’ancienne », il faut attendre le « pub time » à partir de 21h15. Là le restaurant ouvre au public et propose des plats assez simples (petites pizzas, pâtes, curry…) pour pas trop cher. Mais venez un peu en avance, car il n’y a que peu de tables. Ce wagon fait vraiment penser à l’image qu’on a des vieux trains de nuits, une lumière tamisée, des tables recouvertes de nappes et de petites lampes décorées… une expérience bien rigolote ! Les serveurs font aussi le tour des tables pour vous proposer de vous prendre en photo pour le souvenir.

Voici donc quelques photos de la chambre et du wagon restaurant :

Retour dans la chambre, c’est l’heure de dormir. La nuit ne sera pas forcément de tout repos, la stabilité du train étant loin de celle des Shinkansen il m’est arrivé à plusieurs reprises de me réveiller suite à un fort cahot. Mais ça m’a donné l’occasion d’observer les paysages nocturnes, que je trouve toujours assez mystiques. D’autant qu’on a traversé d’énormes tempêtes de neige sur la région du Tohoku.

Ces tempêtes nous ont par contre retardés de 2h pour notre arrivée sur l’île Hokkaido… Sauf qu’il reste encore énormément de trajet à parcourir jusque Sapporo, et que si le retard s’accumule encore, on risque de rater la seule navette à destination de notre premier hôtel. Heureusement, la JR a pensé à tout : un Limited Express attend ceux qui en ont besoin à Hakodate (première arrêt sur Hokkaido) et nous emmènera à Sapporo plus vite que le train de nuit. Tristes de quitter notre petit compartiment bien confortable, on décide quand même de changer de train pour ne pas prendre de risques. Le changement était vraiment bien organisé, il suffisait d’aller voir un contrôleur sur le quai pour qu’il nous affecte des places encore libres dans le train.

La fin du voyage s’est passée sans encombre au milieu de superbes paysages enneigés, et nous sommes finalement arrivés avec 45mn de retard sur l’heure à laquelle le train de nuit aurait dû arriver, donc aucun souci pour nous.

C’était vraiment une expérience sympa à faire, et je le recommande vraiment si vous pouvez. Il faut avoir envie de prendre son temps et ne pas avoir peur de faire 15h de train (pour ceux qui arrivent au Japon après 12h d’avion, le confort d’un wagon lit est incomparable !!!). Mais pouvoir voir les paysages d’Hokkaido dans la matinée est vraiment agréable (le trajet retour est moins intéressant pour le coup, comme il fait nuit à Hokkaido). Le seul défaut est que c’est quand même très cher, donc ça reste une expérience unique!

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*