Bilan à mi-parcours

diver city tokyo odaiba japon gundam

N’ayant pas été visiter de nouveaux endroits en ce froid mois de Décembre, je m’excuse de l’absence de mises à jour sur le blog.

Cela dit, nous arrivons à la fin de l’année 2012, et c’est également la moitié de notre séjour au Japon. Il est donc temps de dresser un petit bilan des derniers mois, et de vous donner un aperçu de la suite… J’ai l’impression d’avoir plein d’idées qui se bousculent dans ma tête, donc j’espère réussir à les ordonner quelque peu en tapant ce post. Je m’excuse si le résultat est un peu fouilli ! En tout cas, ça va être un looooong article !

Voilà donc 9 mois que nous avons quitté la France pour le Japon, et si nous ressentons quelques nostalgies pour notre pays d’origine, c’est à peu près uniquement pour certains aspects gastronomiques et bien évidemment la famille et les amis. Mais la vie ici est tellement, tellement plus agréable qu’en France, qu’on se demande comment on pourrait s’y réhabituer un jour.

Voici une petite liste de points positifs de la vie ici :

  • La sécurité. Quand on est habitué à toujours faire attention à ses affaires, c’est un peu déroutant au début de voir des gens s’endormir dans le train leur sac à main grand ouvert, smartphone bien visible ; les jeunes avec un gros portefeuille qui dépasse tranquillement de leur poche arrière ; les gens qui laissent sacs, ordinateurs, téléphones sur leurs chaises au café le temps d’aller commander ou faire je ne sais quoi… Et pour une fille c’est agréable de rentrer à minuit et de constater que les personnes les plus louches sont des salarymen bourrés, et que les japonaises rentrent seules chez elles en mini-jupe sans se poser de question. Au final, c’est vraiment très reposant de ne plus faire attention.
  • Le bon sens. Surtout dans les transports. Ça peut paraître un peu rigide, mais j’adore que les gens fassent tranquillement la queue en attendant le train, et s’écartent pour laisser les autres descendre. Ça enlève un tas de stress. Aussi dans les mouvements de foule, les gens qui vont dans un même sens ont tendance à essayer de rester tous du même côté, facilitant ainsi la circulation. C’est plus ou moins vrai selon les cas, mais tout de même moins le bordel que dans le métro à Paris par exemple^^.
  • La politesse et le sens du service. Restaurants, boutiques, gares, même dans la rue, partout où on va on le retrouve, et toujours avec le sourire. Vous êtes perdu ? Il y aura toujours une grand-mère japonaise qui se pliera en quatre pour vous aider et sera ravie d’essayer de communiquer avec vous. Un autre exemple qui me vient à l’esprit est quand je passais dans un mall à son ouverture, tous les vendeurs étaient devant leurs boutiques et saluaient tous les passants en leur souhaitant une bonne journée.
  • La propreté. On croise sans arrêt des équipes de nettoyage dans les gares, les WC publics, etc. Quand je repense aux stalactites de crasse dans l’escalator entre le RER et le métro à Auber/Opéra, hahaha.
  • L’aspect pratique. Des magasins ouverts jusque tard, et même le dimanche ! Et si on rate la fermeture, ou qu’on a une envie subite de sushis ou d’une paire de chaussettes à 2h du matin, il y a toujours un combini dans le coin. Ce sont ces petites boutiques avec le nécessaire de base, qui sont ouvertes 24/7. Il y a aussi des WC gratuits et propres à peu près partout, c’est très pratique aussi.
  • Les trains. Réglés à la minute près, avec certes parfois quelques soucis (surtout des suicides), mais en 9 mois j’ai connu un seul retard de plus de 5mn. Même pendant les deux séismes dont on a entendu parler en France ces derniers mois, alors que j’étais dans le train au même moment, ce dernier ne s’est même pas arrêté. Inutile de dire que les feuilles mortes ou les grosses chaleurs (qui durent ici 2 bons mois non-stop !) n’ont aucune incidence sur le trafic^^. Quand il y a le moindre ralentissement (feu rouge, ou autre – mais je ne comprends que « feu rouge ») le conducteur fait des annonces toutes les 2-3 minutes en s’excusant.
  • La Poste. Quand on m’apporte un colis en mon absence, je peux aller sur le site de la Poste et entrer le numéro du colis, puis le jour et l’heure où je souhaite être relivrée. Sachant que les créneaux vont du lundi au dimanche et le soir jusque 21h, si je rentre à 17h et trouve mon avis de passage, je peux généralement demander mon colis pour le soir-même.
  • Les cafés qu’on trouve partout qui sont tout autant orientés nourriture (gâteaux, gaufres, glaces, etc.) que boisson. Moi qui n’aime pas le café, enfin à vrai dire si je ne pouvais boire que de l’eau je serais heureuse, j’adore avoir la possibilité de me poser avec des gens et de prendre un petit gâteau. Bon quand je donne mes cours je prends une boisson quand même car ça le ferait pas trop de manger, mais je me force^^.
  • L’aspect culturel : les temples partout, les festivals très souvent, le suivi des saisons… Tout cela est très ancré dans la société, et c’est quelque chose qu’on aime beaucoup et qu’on trouve très intéressant.
  • Toutes ces petites choses qui rendent notre séjour plus fun… Les purikuras, ces photomatons kitch qui commencent à recouvrir notre frigo ; le karaoke, où on va au moins une fois par semaine (il faudra en recréer un dans notre future maison, clairement^^) ; la mode qui est parfois assez rigolote ; les nouvelles personnes qu’on rencontre, françaises, japonaises, ou d’autres nationalités qui sont bien souvent très sympathiques et avec qui on partage de bons moments !
  • Et dans mon cas j’aime aussi énormément les échanges que j’ai avec mes élèves, c’est très enrichissant, et j’espère pouvoir leur apporter autant qu’eux m’apportent ! Je ne sais pas ce que je ferai après, professionnellement, mais je garderai un excellent souvenir de cette expérience. Il y a aussi mon école de japonais, où tout le monde est hyper sympa et très aidant en cas de besoin, c’est toujours un plaisir d’y retourner chaque semaine !!

Voilà une dizaine de choses qu’on apprécie vraiment dans notre vie japonaise… Et il y en a bien d’autres, mais si je continue personne ne finira cet article ! Bien sûr, si on veut être honnête, il faut aussi dresser une petite liste de points négatifs :

  • La quasi-inexistence de l’anglais. Au final en touriste on ne le remarque pas tant que ça… Beaucoup d’hôtels ont du staff qui parle anglais, dans les transports tout est affiché en deux langues, on peut commander la nourriture avec les plats en vitrine… Bref on s’en sort. Mais quand on s’installe, tout devient très compliqué… On passe des heures pour prendre un téléphone, ouvrir une ligne internet, un compte en banque… Dans 90% des cas, nous n’avons jamais pu trouver quelqu’un capable d’aligner trois mots en anglais, ce fut assez dur, et parfois assez frustrant. On dit que les français sont nuls en anglais, mais franchement, ne pas être capable d’essayer de faire la moindre phrase, j’ai rarement vu ça (sauf chez des parisiens aigris sans aucune envie d’aider). Dans le même genre, j’ai voulu acheter un appareil photo Sony, le menu n’était disponible QUE en Japonais. Le genre de choses qui te fait sentir que tu n’as rien à foutre au Japon si tu n’es pas Japonais (ou au moins bilingue :p).
  • La foule, omniprésente. Certes, elle me dérange moins, mais si on veut faire un truc le week-end, il faut toujours s’attendre à y croiser des milliers de personnes ou à faire des heures de queue. Pour peu que ce soit un jour férié, rebelote. Je me rappelle toujours du château de Matsumoto, qui certes était vraiment chouette, mais où nous avons mis plus de 2 heures à atteindre le sommet en mode « file d’attente Disneyland ». Idem pour les feuilles d’automne, où nous avons vu des photos de personnes montant le Mont Takao en file indienne. Et c’est vrai que dans notre cas, si on va se balader dans la nature, on aime bien ne pas avoir l’impression d’être dans le métro !
  • Les transports sont certes très bien, mais à éviter aux heures de grosse pointe si possible… Les trains bondés au maximum avec les gens écrabouillés contre les fenêtres, ce n’est malheureusement pas un mythe.
  • Les transports sont chers… Ça revient souvent, et en même temps j’ai du mal à dire que c’est négatif car ils marchent très bien et sont très bien entretenus. Qui sait, peut-être que si le Pass Navigo était plus cher, les transports en Ile-de-France finiraient par marcher mieux ?
  • Ça manque de trottoirs ! On ne le ressent pas trop à Tokyo je trouve, mais à Kawagoe très peu de rues ont des trottoirs, et parfois des rues très passantes. Les voitures font certes pas mal attention, mais quand il y en a plusieurs en double file, ça devient assez hasardeux pour marcher.
  • Le manque de diversité des restaurants. C’est un peu paradoxal, car on trouve tout plein de restos dédiés aux divers aspects de la nourriture japonaise. Mais j’ai l’impression d’en avoir un peu fait le tour, et de retrouver souvent le même genre de goût. Et puis j’aime varier, j’aime les goûts relevés, mais ce n’est pas toujours évident de trouver un bon restau Thaï, Chinois, Italien (de l’Italien bof bof on en trouve beaucoup par contre), etc. Peut-être aussi parce qu’on n’habite pas Tokyo.
  • Les fruits sont hors de prix. Par exemple une pomme de base va coûter 4€ à l’unité, parfois 10€ si c’est une super pomme… On a vu des melons à plus de 50€ l’unité cet été aussi. Bref, c’est pas le pays où faire une cure de fruits, et parfois ça manque un peu.
  • Noël, commercial à outrance. Cette fête n’a aucune signification dans leur culture, et ça ne me pose aucun problème. Par contre nous bassiner de chants de Noël, mettre des décorations partout, tout ça pour vendre des ailes de poulet « spécial repas de Noël », ça a un côté tellement faux que c’en est blasant. Merci KFC pour avoir créé cette fausse fête ridicule. (Quant à nous, on a quand même été profiter d’un superbe repas au resto français de Fujimino, à 3 stations de Kawagoe^^).
  • Les apparts ne sont pas isolés. Quand on rentre chez soi pour « se mettre au chaud » et qu’il y fait 11°C, c’est mal. C’est également mal qu’il fasse 14°C dans la chambre au réveil parce qu’on ne veut pas mettre la clim à fond la nuit. Et c’est mal que la salle de bains soit impossible à chauffer et qu’il y fasse une température glaciale. L’hiver au Japon, c’est mal. Je préfère 100 fois la chaleur de l’été, car au moins la clim marche correctement pour refroidir.  

Bref, j’ai du mal à trouver de vrais points négatifs. Ce sont souvent de petites choses, relativement insignifiantes par rapport aux nombreux points positifs. Après, est-ce qu’on envisage de rester plus longtemps au Japon ? Je ne pense pas. Principalement à cause de l’éloignement… Mine de rien on aimerait pouvoir impliquer nos familles et nos amis dans les prochaines étapes de notre vie. Par contre retourner en France ? Euh… Pas sûr. Si possible, on cherchera un pays d’Europe plus accueillant^^. Fan de montagne, de fromage et de chocolat, je me verrai très bien vivre en Suisse 😉 (Ou idéalement on déplace le Japon en Europe, quelqu’un a une idée ?)

Enfin on verra, il nous reste encore tellement de choses à faire ! A commencer par une virée de quelques jours dans la région de Nagano dès demain… Notre mariage civil à l’Ambassade à la mi-janvier… Quelques balades avec des amis qui viennent pour l’occasion… Le Yuki Matsuri (festival de la neige) à Sapporo en février… Les visites des familles avec encore des excursions… Probablement Okinawa en avril ou en mai… Et encore plein de choses à décider !!

Mais pour le moment, il est temps de conclure cet article bien long ! Merci à tous ceux qui me lisent régulièrement, ce blog a commencé tout simplement pour maintenir un lien avec les personnes que nous avons laissé en France, mais à force de grandir doucement il nous a aussi permis de rencontrer d’autres français très sympas sur Tokyo, bref, que du positif !

Et bien sûr, bonne année 2013 à tous ! よいお年を !!

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*