Déménagement à Kawagoe (2e jour), formalités et déception

kawagoe saitama japon

Et on recommence ! Ce mercredi 2 mai donc, on repart avec ce qui nous reste de valises en direction de Kawagoe. 1h20 de trajet plus tard, et 10mn à pied, nous revoilà chez nous. L’employé du gaz devant repasser à 13h, on décide de tenter notre chance à la mairie de Kawagoe, située à environ 30mn à pied. Nous avons alors 2h devant nous, il faut donc que les formalités ne prennent pas plus d’une heure pour pouvoir rentrer à temps (en s’achetant à manger sur le chemin, si possible^^)

Première chose à faire : déclarer notre changement d’adresse pour que la nouvelle soit inscrite sur notre Alien Card. Ca a pris environ un quart d’heure pour que l’enregistrement soit fait et l’adresse inscrite sur la carte… magique ! (on est quand même arrivés à 11h30, donc pas en avance, rien, ils sont juste… efficaces !!)

Ensuite, comme on avait encore le temps, j’ai été faire mon inscription à l’assurance maladie nationale. C’est obligatoire quand on a un visa pour un an ou plus, et de ce que j’ai compris, ça permet de ne payer que 30% des frais médicaux. Il y a une cotisation mensuelle, mais bon on a pas tout compris donc Mathieu demandera à un de ses collègues en reprenant le boulot. Et donc cette formalité-là a pris un gros quart d’heure, principalement le temps de se faire expliquer ce qui se passe. Je recevrai donc ma carte d’assurée prochainement par la Poste.

Niveau timing c’est parfait, retour à l’appartement en stoppant au combini en route (allez, challenge, ce soir on arrive à se poser quelque part pour dîner^^). En arrivant chez nous (12h50), on constate que l’employé du gaz est en avance, donc notre « repas » se vit avalé en quatrième vitesse. Le collègue de Mathieu est repassé voir s’il y avait besoin de son aide. Comme il y en avait pour environ une heure trente de manips et de vérifications, il n’est pas resté mais a dit qu’on l’appelle en cas d’incompréhension.

Il n’y a pas eu d’incompréhension, mais son collègue a bien fait de ne pas rester, car au final l’intervention a plutôt duré 2h30, il a fallu installer un nouveau tuyau, faire un trou dans le mur… bref. Mais maintenant, nous avons de l’eau chaude et de quoi faire marcher les plaques à gaz (bon peut être que je vais essayer de m’en servir…)

Nous avions alors 2 heures avant le créneau livraison d’Ikea (18h-21h), on est donc allés dans une boutique de meubles/accessoires de maison à une vingtaine de minutes à pied pour acheter une couette et quelques trucs en plus… on fera de plus amples courses quand on aura le temps. Par contre temps pourri, il ne s’est pas arrêté de pleuvoir des cordes encore… Un jour peut-être on connaîtra Kawagoe autrement que sous la pluie ?

Retour à l’appart un peu avant 18h pour pique-niquer d’un gros goûter acheté en passant devant la gare… Je sais que je parlais de se poser dans un resto, mais ça dépendais surtout de quand allaient arriver les meubles… Sauf que vers 19h30, Mathieu reçoit un appel de la société de livraison qui annonce avoir du retard et ne pas pouvoir être là avant 21h30 environ… La pluie qui tombe toujours bien fort ne nous a pas aidés à nous motiver, on est donc allés se ravitailler… au combini !

Un nouveau pique-nique sur le sol de la cuisine plus tard, on attend alors que nos meubles arrivent… enfin, c’est surtout le matelas qui nous fait rêver après avoir marché près de 2 heures sous la pluie depuis ce matin.

J’aimerai continuer ce récit en vous disant que nos meubles sont arrivés, ont été montés dans l’appartement par des livreurs japonais souriant et s’excusant du retard, et que nous avons passé une reposante première nuit dans notre appart…

MAIS…

EPIC FAIL

A 22h30, toujours rien… Mathieu rappelle donc le numéro qui avait appelé plus tôt, pour demander quand ils comptent arriver. Et là, s’en suit une conversation assez perturbante comme quoi c’est pas possible ce soir finalement. Pourquoi ? On ne sait pas. Quand sera-t-on livrés ? Ca parle d’après demain… mais rien de précis. Ca raccroche, si on veut dormir dans un lit, il faut retourner à Kumagaya, le dernier train qui nous permet de rentrer est à 23h26. On fait donc une valise « arrache » en 4e vitesse, puis on est rappelés. Mathieu explique que bah on a un peu pas de lit en fait donc on apprécierait d’être livrés demain. La personne en face dit qu’elle va appeler son chef pour voir. Sauf qu’il est déjà 23h05, donc on part vers la gare rapidement pour avoir le dernier train.

On ne nous a pas rappelé. Donc là il est 1h20 du matin quand je tape ces derniers mots (j’ai tapé le reste au fur à mesure toute la journée), nous sommes à Kumagaya, trempés par la pluie qui ne s’arrête jamais, épuisés après avoir couru partout dans Kawagoe aujourd’hui pour finir par 1h30 de train (dont 45mn debout, plus fun) pour rentrer à Kumagaya… et on ne sait pas quand arrivent nos meubles. La bonne blague seraient qu’ils appellent demain matin à 9h « bonjour on est devant chez vous », hahaha. Enfin nous, on compte bien appeler à la première heure pour râler, pas uniquement parce qu’on est français, mais surtout parce que c’est un peu abusé quoi.

Sur ce, je vais dormir (après tout on est revenus pour ça), et si je peux vous raconter la suite rapidement je le fais (ça impliquerai qu’on reste encore à Kumagaya quoi…) sinon ce sera pour après l’installation d’internet.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*