J10 – Hakone

lac ashi hakone japon

Nous avons quitté l’hôtel à 7h15 pour nous rendre à la gare de Shin-Osaka. On a profité du temps qui nous restait (le Shinkansen partait à 8h13 donc on avait une petite demi heure d’avance) pour nous prendre un petit déjeuner au Starbucks… Où il y avait encore des gâteaux au goût de marron !

Le système de réservations est assez rigolo: à Shin-Osaka, nous sommes à peine une dizaine à monter dans le wagon. Pas mal de couples occupent 2 places des rangées à 3. Et tous les gens isolés occupent systématiquement les 3e places de ces rangées. Comme si les rangées étaient remplies une par une, pourtant nous étions situés à des endroits totalement différents du wagon. Au final, le wagon entier se remplira à Nagoya.

Le paysage jusque Odawara (quand on sort des zones de tunnels) est très chouette. Sur la droite du train, on longe les côtes de l’Océan Pacifique, et sur le côté gauche, on apercevra le Fujisan. Il fait un temps superbe, contrairement à ce qui était annoncé, nous avons donc de la chance ! Par contre, il y avait énormément de monde à l’arrivée à Odawara, et ce n’était que le début.

On ira acheter le Hakone Free Pass qui nous permettra de prendre tous les types de transports de la région de Hakone pendant 2 jours (pour 3900Y). Attention par contre, pour aller de Odawara à Hakone-Yumoto, on ne peut monter que dans une certaine compagnie de train, qui dans notre cas se trouvait à l’autre bout d’un quai, il ne faut pas se tromper. Le train traversera de jolis paysages montagneux jusque Hakone-Yumoto.

A l’arrivée, le monde qui se trouvait à Odawara semble être multiplié. En sortant de la gare, on nous demande à nouveau de répondre à un sondage sur le tourisme, et une fois fini nous avons droit à une jolie tenture représentant la célèbre vague en cadeau. Ensuite, on arrivera difficilement à se frayer un chemin à travers la foule avec nos valises jusqu’à l’hôtel, qui était par contre très simple à trouver grâce au plan et aux photos sur le site.

hotel senkei plaza inn hakone japon

L’accueil au Senkei Plaza Inn est très sympathique, Mathieu aura l’occasion d’y pratiquer son Japonais ! On laissera nos valises (et je passerai des vêtements moins chaud car il fait un soleil magnifique) et on repartira vers la gare. Par contre, on voulait déjeuner à Hakone Yumoto mais tout est très cher. On finira au café de la gare, qui propose un petit self sympathique. Avec notamment des pains croustillants aux marrons. Et ça, c’est une raison suffisante pour y aller.

hakone japon

Il y a tellement de monde qui prend le petit train pour Gora qu’au final nous n’avons des places assises que parce que nous avons commencé à faire la queue quand le train précédent est parti… Et encore il y avait déjà une dizaine de personnes devant nous, alors 15mn plus tard quand il a fallu monter dans le train, c’était la folie. Mais une folie ordonnée, car personne ne va chercher à doubler.

Arrivés à Gora, on se dirige vers le Cable Car (funiculaire), avec à peu près tous les gens qui étaient dans le train avant. Du coup on ne pourra pas monter dans le premier, mais ça nous permettra d’être à nouveau assis car nous étions dans les premiers à attendre le suivant. Ce transport là nous amène à une station de départ du Ropeway de Hakone, téléphérique qui offre une vue sur le Fujisan par beau temps. D’où le fait qu’on ait de la chance qu’il fasse beau, sinon on ne verrait pas grand chose.

hakone japon

Le Ropeway était vraiment une super expérience. Les cabines sont immenses, on est facilement plus d’une dizaine dedans, assis sur des banquettes. Les cabines sont d’ailleurs soutenues par 2 câbles et non un seul. Le paysage est vraiment superbe, et l’apparition du Fujisan, un peu câché dans la brume, est magique. Le vent de fou quand on arrive à la station du sommet (où il faut d’ailleurs changer de téléphérique) est rigolo, enfin, quand on a pas le vertige. C’est aussi là haut que se trouve un ancien volcan toujours actif, on en voit les fumées depuis les cabines. Sauf que vu d’en haut c’est assez moche, et on a su qu’après que c’était un volcan, donc tant pis, on y a pas été.

mont fuji hakone japon

La deuxième partie du Ropeway offre toujours une vue sur le Fujisan, mais aussi sur le lac Ashi, notre prochaine étape. Une fois arrivés en bas, on se dirige donc vers le bord du lac, où on embarquera sur un bâteau pirate super sympa pour traverser le lac Ashi. La croisière au milieu des montagnes avec le soleil qui commençait à descendre fut un superbe moment, les paysages étaient magnifiques.

A l’arrivée du bateau, nous avons pris un bus qui nous ramenait à la gare de Hakone-Yumoto. Mention spéciale au chauffeur qui arrivait à conduire dans ces routes hyper sinueuses ! Sur le chemin du retour, on repère un resto qui n’a l’air pas trop cher pour y aller plus tard… Et on découvre ensuite la chambre. Qui était la plus grande que nous ayons eu au Japon, un coin salon, un coin chambre, une petite salle de bain. Plus un accès à des onsen non mixtes, que nous n’avons pas testé au final. Mais tout ça pour le même prix que la petite chambre de Tokyo, c’est pas mal !

Alors, concernant le dîner. N’espérez pas dîner à Hakone-Yumoto. En tout cas pas après 19h. Le resto qu’on avait vu fermait à 19h finalement, et quand on a refait la rue jusqu’à la gare (il devait être 19h30), il n’y avait presque plus personne, et quasi tous les restos étaient fermés, hormis 1 ou 2 super chers. Mais heureusement, le Japon est un pays génial où existent les combinis. On finira donc au 7/11 pour se prendre de quoi se faire un petit dîner sympathique.

Petite soirée tranquille à l’hôtel, où j’ai réussi à aider deux japonais à ouvrir leur porte de chambre car Mathieu était au distributeurs de boisson à l’étage du dessous (le tout sans jamais parler anglais, fière de moi, bon ok c’était facile à mimer comme situation, mais quand même). On se fera une séance de télé japonaise, avec une émission sur les trains de Tokyo (notamment la ligne que Mathieu prenait tous les jours en stage), et un début de film américain en japonais, c’est juste super drôle de voir Bruce Willis se mettre à parler japonais ! Pour le coup, ce sera la première nuit depuis un moment où on pourra se lever un peu plus tard.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*