J8 – Hiroshima & Miyajima

miyajima hiroshima japon

Notre Shinkansen quittant Kyoto à 7h20, on ne pourra pas retourner se goinfrer de gaufres pour petit déjeuner… Mais on se contentera d’un délicieux « marron danish », sorte de pain roulé aux marrons, acheté la veille au mall sous la gare de Kyoto. Un bon petit déjeuner dans le train, en soit. Par contre, on sent que le pays est montagneux, moi qui adore regarder le paysage, il était entrecoupé de tonnes de tunnels. Du coup, j’ai dormi. Je dors n’importe où au Japon, c’est fabuleux.

On arrivera à Hiroshima vers 9h, pour aller déposer nos bagages au Hana Hostel juste à côté. Accueil très agréable encore, on laisse nos affaires et on retourne à la gare. Il fait passablement moche, mais il ne pleut pas… encore. On monte donc dans le train qui nous emmène à Miyajimaguchi. On s’y fera d’ailleurs une amie^^, une dame très sympathique qui s’est assise en face de nous et qui nous a tapé la discute tout le trajet. Une rencontre très sympa, qui fait passer un très bon moment ! Elle nous donnera sa carte pour qu’on lui écrive un email en rentrant en France.

L’arrivée à Miyajimaguchi se fait sous une pluie battante. Direction le combini de la gare pour acheter un parapluie. Par envie d’un truc pratique à transporter, je délaisse les immenses parapluies en plastique pour un petit parapluie pliable. Choix que je regretterai vivement, car au final la circonférence du parapluie était très faible et la pluie très forte. Tout ça avec Mathieu à côté qui avait bien sur pris le parapluie immense :p.

Ceci dit, le chemin jusqu’au ferry est à moitié en souterrain, donc je ne souffrirai pas trop de la pluie. Sur le ferry, les sièges sont également réversibles ! On restera cependant sur le pont, afin de ne pas rater l’arrivée. Si nous étions au départ un peu déçus que notre journée à Miyajima se fasse sous un temps pourri, on constate que finalement ces nuages donnent une atmosphère mystique à l’île qui est vraiment chouette. Et en plus, il s’arrête de pleuvoir pendant la traversée, on débarque donc tranquillement.

miyajima japon

Encore des daims ! Par contre ici ils sont plus sauvages, pas de vendeurs de gâteaux pour les nourrir. Par contre on les voit regarder les vitrines des restaurants… ou bien manger tout ce qui dépasse des vêtements/sacs des touristes. On suit le chemin, et on aperçoit le Torii flottant. La marée est haute, c’est vraiment joli. De l’autre côté, le temple sur pilotis (Itsukushima-Jinja) nous attend.

La visite du temple est très sympa, avec toute l’eau qui l’entoure. Il pleut par intervalles, et donc forcément pour faire une photo au bord de l’eau avec le Torii^^. Une fois la visite finie, nous passons devant le Treasure Hall. A tout hasard, on entre pour le visiter, mais au final ça ne vaut pas trop le coup. Enfin, à moins de parler japonais. Et encore, à l’intérieur, ce ne sont quasiment que des répliques.

itsukushima-jinja miyajima japon

On se baladera encore un peu sur le bord de l’île, avant de partir dans les rues pour trouver à manger. On ira goûter les okonomiyaki locales, préparées avec des nouilles à l’intérieur. Très bon, mais bien bourratif ! On continue le petit tour dans le coin, où se trouvent également un temple en bois et une autre pagode.

hiroshima okonomiyaki miyajima japon

Pour la suite, on se dirige vers le Momijidani Park, qui est censé nous mener jusqu’au ropeway pour le sommet. A vrai dire on ne savait pas encore si on monterait, vu les nuages, mais on voulait quand même se promener dans le parc. Ce parc est d’ailleurs superbe, c’est probablement là que l’on aura vu le plus de couleurs automnales (et pourtant, c’est le plus au sud qu’on ait été). Le temps humide rend l’atmosphère encore plus mystique, et en plus nous sommes seuls dans le coin.

La décision de monter ou non au sommet a été prise par la pluie battante qui s’est abattue d’un coup sur nous. On dégaine les parapluies, même si le mien prouve encore qu’il est bien trop petit, et on retourne en ville, se cacher dans diverses boutiques de souvenirs. On trouvera d’ailleurs des choses très sympathiques sur cette île pour décorer notre appart. On goute aussi les Momiji, sorte de gaufre en forme de feuille d’érable, fourrée de trucs divers… dont du chocolat, donc bonheur !

La pluie continuant, on retourne au port prendre le ferry du retour, puis le train pour Hiroshima. Trempés, on se posera quelques temps à l’hôtel, avant de conclure que la pluie ne cessera pas, et que si on veut avoir une chance d’entrer dans le musée de la paix, il faut qu’on se dépêche. Je m’achèterai quand même un vrai parapluie à la gare avant de prendre le tramway, parce que marre d’être trempée. Le petit, je le garde pour Paris, en souvenir^^

hiroshima hana hostel japon

Le tramway nous amène devant le parc du mémorial de la paix. Là on passe devant le dôme de la bombe, le bâtiment au dessus duquel la bombe a explosé, et dont les murs ont résisté. En courant à moitié sous la pluie, on arrive au musée pour les dernières entrées, à 17h30. Nous n’aurons malheureusement que 30mn pour parcourir le musée, qui en mériterait bien plus. C’était cela dit très intéressant, parfois un peu gore par contre, donc âmes sensibles, ne regardez pas partout. Nous avons également pu voir la flamme de la paix en sortant, qui ne doit s’éteindre que lorsqu’il n’existera plus d’armes nucléaires au monde. Bon courage.

hiroshima japon

La nuit et la pluie ne nous ont pas permis d’explorer le parc plus en détail, mais je pense qu’il doit être intéressant de s’y attarder un peu. Malheureusement nous n’étions là que pour la journée, et principalement pour aller à Miyajima. On retournera donc à la gare ensuite, pour y acheter plein de Momiji au chocolat (héhé) et chercher un restaurant dans le mall (oui, il y a encore un mall à la gare, normal).

hiroshima japon

Dans le resto, il n’y a que des hommes, en costume d’ailleurs. Il est vrai qu’au Japon les collègues de bureau sortent souvent ensemble le soir, et bon, bah visiblement ils n’avaient pas de collègues femmes ici. Par contre l’accueil a été encore une fois super, on était que 2 mais les serveuses ont insisté pour nous placer sur une des tables pour 4, pour qu’on puisse être contre la fenêtre et avoir vue sur les lumières de la ville. Après le repas, retour à l’hôtel, toujours sous la pluie. La nuit sera courte, on doit partir encore tôt le lendemain !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*