J3 – Tokyo & Takaragawa Onsen

takaragawa onsen osenkaku japon gunma

Réveil à Tokyo en ce deuxième jour de voyage. Nous allons prendre notre petit déjeuner à la gare de Ueno, chez « Andersen », une sorte de self service de viennoiseries avec un très grand choix. C’est dans ce genre d’endroit que lire les katakanas s’est avéré super utile, car savoir discerner les syllables « ma-ro-n » ou « cho-co » aide beaucoup pour choisir son gâteau ! Et c’était très bon aussi, il faut le dire.

On se baladera ensuite dans une boutique en face de la sortie centrale de Ueno, Yamashiroya, remplie de goodies en tout genre sur 5 ou 6 étages, bref, une mine !!! On décide d’y retourner quand on reviendra à Tokyo, en attendant, il faut récupérer les bagages et bouger !

SAM_2319

Premier jour d’utilisation de notre JR Pass, on se rend dans la partie Shinkansen de la gare. Au final, étant donné que le check-out était 1h avant notre train, on s’est dit que ce serait l’occasion de se perdre dans la gare, sauf que tout est super bien indiqué donc on a fini par observer les Shinkansen passer avant le notre. Parfois ils se suivaient à 5 minutes près, sans aucun problème, aucun ralentissement, l’emplacement des voitures toujours bien mis à jour. Par contre, sérieusement, c’est quoi ce bruit abominable à la fermeture des portes ! De l’extérieur ça m’a détruit les oreilles !

Enfin notre Shinkansen, nous aurons droit à un train à 2 étages, et la gentille employée de la JR qui nous a réservé nos places nous a placés à l’étage pour qu’on voie mieux (en même temps le train était 3/4 vide). L’intérieur est spacieux, des couleurs simples, mais le tout propre, niquel, vraiment agréable. Toutes les rangées ont une fenêtre (c’est important pour moi, je suis victime de la malédiction du mur dans le TGV dans 90% de mes voyages), et les sièges s’inclinent pour être super confortables. Ils peuvent aussi pivoter pour former des carrés, mais on a pas testé la fonctionnalité. Que dire d’autre, c’est aussi très silencieux, et les mouvements sont très souples, à aucun moment je n’ai manqué de me vautrer sur le siège de quelqu’un en marchant dans l’allée. Pour ceux qui connaissent ma non capacité à m’endormir facilement : j’ai dormi pendant presque tous nos voyages en Shinkansen. Voilà. CQFD.

shinkansen japon

Nous arrivons ensuite à la gare de Jomo-Kogen, où le car pour Takaragawa Onsen doit nous récupérer 1h plus tard. Je déconseille totalement d’espérer déjeuner là-bas. C’est ce qu’on avait prévu, pensant qu’il y aurait de quoi manger, mais laissez tomber… Rien à l’extérieur de la gare, et dedans, juste une sorte de fast-food de soba/udon vraiment pas terrible. J’ai été écoeurée très rapidement, et me suis calée le ventre avec un onigiri disponible dans le kiosque à journaux. Mais bon, on ne s’en faisait pas car on savait que le repas du soir serait bien copieux !

Le chauffeur du car nous repérera direct sur le parking, alors que nous n’étions même pas à un arrêt de bus. A vrai dire, nous étions les seuls noms de sa liste à ne pas être en kanji, et je pense les seuls étrangers dans la gare. Ca aide. C’est parti pour une petite heure de car à travers la montagne. En passant récupérer d’autres personnes à Minakami, on mesure notre échec, certes Minakami n’avait pas le Shinkansen, mais c’est super touristique et du coup il y avait plein de restos. Voilà ce qu’on obtient en voulant éviter les correspondances^^.

Après de très jolis paysages colorés par le début de l’automne, on arrive au ryokan. Les gens prennent instantanément nos valises et les déposent sur un chariot, nous serons les seuls avec d’énormes bagages d’ailleurs. Forcément, un japonais qui vient ici pour une nuit ne va pas emporter sa maison… On nous accueille avec une tasse de thé, et une employée parlant parfaitement anglais vient nous expliquer le fonctionnement du ryokan, où sont les bains pour se laver et les onsen, etc etc. On choisit notre yukata parmi un grand nombre de modèles, elle nous accompagne ensuite à la chambre et nous présente la personne qui nous apportera le dîner.

takaragawa onsen osenkaku gunma japon ryokan

La chambre est superbe, grande, toute en tatami, avec un petit recoin près de la fenêtre. Nous avons vue sur la rivière, c’est vraiment joli (mais bruyant la nuit, attention). On passe ensuite nos yukata pour aller faire un petit tour près des bains. Il y a tout un petit chemin le long de la rivière, au milieu d’arbres, de sculptures, de petits sanctuaires, c’est assez rigolo. On trouvera également des distributeurs de boisson dans une vieille bâtisse en bois, allez comprendre^^. Par contre, se promener en geta (sortes de tong en bois) c’est juste galère.

takaragawa onsen osenkaku gunma japon

Les onsen ont l’air très jolis, mais on ira plutôt la nuit quand les touristes de la journée seront partis et qu’il ne restera que les clients du ryokan. En attendant, je vais tester les douches. Notre chambre n’ayant que les toilettes, les douches sont publiques. En tant que bonne occidentale, je m’attendais à entrer dans une pièce avec plein de cabines individuelles. Raté. J’entre dans un vestiaire où les autres filles visiblement se déshabillent et laissent leurs affaires dans un panier. Bon, soit je m’exécute, je stresse un peu cela dit car ici c’est uniquement les femmes et donc Mathieu ne peut pas m’expliquer le protocole. La pièce suivante étant cachée par une vitre teintée, je ne constate que la buée qui s’en échappe. Je crois toujours à mes cabines de douches hein ! Entourée d’une serviette, je pousse la porte… Derrière, une grande pièce, avec plein de tabourets alignés devant des douches, absolument pas séparées, et de l’autre côté un grand bain public. Et aucune des autres filles n’a de serviette. Bon. Je retourne vite fait dans le vestiaire pour poser ma serviette, et me glisse mal à l’aise vers le tabouret le plus proche pour me doucher. Prise de courage, je me lève et parcours la pièce pour tester le bain. Wow que c’est chaud. Je m’assieds sur le bord, les pieds dans l’eau, en espérant ne pas avoir l’air stupide. Et après probablement 2 pauvres minutes, je m’en vais retrouver des terres moins inconnues, dans ma chambre !

Après cette expérience, on se rhabille normalement pour faire un tour à l’extérieur du ryokan. Cela dit, la nuit tombe très rapidement, donc après quelques photos de la montagne, il commence à faire trop sombre et on rentre pour repasser nos yukatas et nous détendre avant le repas.

Le repas est donc servi dans la chambre, et est gigantesque. La première fois, la dame nous apporte une petite table individuelle remplie de nourriture, soupe de nouilles qui sera chauffée en direct avec de la viande et des légumes, poisson et champignons au barbecue, sashimis, et divers accompagnements. On pensait que ce serait tout… mais un peu plus tard, elle vient nous apporter un délicieux flan de champignons qui cache un parmentier de poisson, ainsi que quelques tempuras. Et… encore un peu plus tard, un 3e service nous apporte du riz, des légumes, de la soupe d’ours et des fruits pour le dessert. Inutile de dire qu’on a pas pu tout finir, mais c’était vraiment très bon ! J’ai juste eu un peu de mal avec la soupe d’ours, qui avait un goût très prononcé.

takaragawa onsen osenkaku gunma japon ryokan dîner

Une fois le repas fini et débarrassé, un autre employé vient sortir les lits du placard et les installer dans la chambre. C’est tout joli et la couette est juste fantastique. En fait, la couette est 5 fois plus épaisse que le futon, allez comprendre. Mais du coup on peut s’enfouir dedans, c’est rigolo. Enfin bon, assez rigolé avec la couette, il faut tester ces onsen à présent !

futon ryokan tatami takaragawa onsen osenkaku gunma japon

Plusieurs bains sont accessibles le long de la rivière. On passe dans des vestiaires (non mixtes) pour retirer son yukata et s’entourer d’une serviette avant de passer dans l’eau. On a du commencer par le pire des bains, car à peine mon pied dedans j’ai cru qu’il allait bouillir, donc on a été tester les autres. Ca reste quand même vraiment chaud pour nos corps d’occidentaux, mais on arrive relativement à rentrer dans un des bains. Bain dans lequel uniquement des japonais avec des enfants iront, nous avons donc la résistance d’enfants japonais^^. Mais sinon, l’ambiance est vraiment magique dans ces grands bains tout en pierre, avec l’eau qui dégage de la fumée dans la nuit, et la rivière qui coule à côté. C’est vraiment très agréable. Il est déconseillé de rester plus de 15-20mn tellement c’est chaud, donc on ne fait pas les malins et on retourne dans la chambre quand on sent que ça fait un moment qu’on y est. C’est le moment de voir si dormir sur un futon est réellement confortable !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*